Hayden Christensen revient sur ses premiers pas en tant qu’Anakin Skywalker

Le chapitre du milieu de la trilogie préquelle, Star Wars : L’Attaque des Clonesarrivé le 16 mai 2002. Pour célébrer les 20 ans du filme anniversaire, StarWars.com présente Cloner à 20 ans, une série spéciale d’interviews, d’éditoriaux, etc.

Il s’avère que la première personne à se battre en duel avec Anakin Skywalker n’était pas un seigneur Sith, un extraterrestre étrange ou un autre méchant puissant. C’était plutôt quelqu’un de notre propre galaxie.

“Je me souviens quand j’ai reçu l’appel téléphonique disant que j’avais le rôle”, a déclaré Hayden Christensen. « J’étais encore au lit, en fait, dans mon appartement de Vancouver à l’époque. Je me souviens être sorti après avoir raccroché le téléphone, juste un peu abasourdi et incrédule par la nouvelle, être entré dans le salon où se trouvait mon colocataire. Il savait que j’attendais cet appel, il a vu mon sourire et a immédiatement compris qu’il y avait une bonne nouvelle. Ma réponse a été, j’ai allumé un sabre laser imaginaire. Il était un grand Guerres des étoiles fan aussi, et il avait la bande originale de l’épisode I. Il a mis le Guerres des étoiles sur la bande son, et nous avons eu tout ce duel imaginaire au sabre laser autour de notre appartement, sautant sur tous les meubles et criant comme des petits enfants étourdis. »

Christensen sourit en racontant l’histoire dans une conversation Zoom avec StarWars.com, marquant le 20e anniversaire de Star Wars : L’Attaque des Clones. Dans le film, Christensen serait chargé de jouer un Anakin Skywalker mûrissant – et d’entrer dans le rôle central de la trilogie préquelle, sinon de l’intégralité Guerres des étoiles saga.

Un gros plan d'Anakin dans Star Wars : L'Attaque des Clones

“Pour moi, en essayant de développer le personnage d’Anakin, je pouvais tirer beaucoup de choses. Il y avait beaucoup de matériel source. Je jouais un rôle qui avait déjà été joué avant moi, ainsi qu’après moi. C’était un personnage qui avait une famille, des enfants qui avaient grandi. Vous aviez tous ces éléments, et où il en était dans sa vie et quelle était cette vie, et comment tout cela l’aurait affecté. Il y avait beaucoup d’éléments qui devaient être cohérents », dit-il. « Et pour moi, l’un des aspects de Guerres des étoiles que j’ai trouvé vraiment convaincant était l’aspect générationnel de celui-ci. Je voulais vraiment que cela se sente authentique et ait autant de continuité que possible. J’étais très conscient de la performance que Jake Lloyd a donnée [in Episode I], et vouloir donner l’impression que ce n’était vraiment qu’une version plus ancienne de cet enfant, à certaines des nuances et des manières de Dark Vador, vouloir que cette transition ait également un certain contexte, et à ses enfants, Luke et Leia, et pour cette lignée pour se sentir convaincant. J’avais donc beaucoup de choses sur lesquelles je puisais, et puis bien sûr, tout ce qu’il traverse dans l’histoire. »

Anakin tenant un sabre laser dans Star Wars : L'Attaque des Clones Anakin et Obi-Wan discutent dans Star Wars : L'Attaque des Clones

Anakin de l’épisode II n’est pas encore un Jedi, mais un Padawan pour Obi-Wan Kenobi. Il peut être gentil, impatient, arrogant, peu sûr de lui, chaleureux et colérique. En d’autres termes, c’est vraiment un adolescent. Comme l’histoire de L’attaque des clones se développe, Anakin tombe dans un amour interdit avec Padmé de Natalie Portman Amidala, mais il souffre également de prémonitions entourant sa mère, Shmi. Désespéré, il désobéit aux ordres et retourne sur sa planète natale de Tatooine pour la retrouver. Anakin parcourt le monde désertique, trouvant finalement Shmi captive dans un camp Tusken; seulement il arrive trop tard, et elle meurt dans ses bras. Enragé, Anakin se déchaîne, massacrant les Tuskens dans un acte de vengeance.

"Je vous promets, j'apprendrai même à empêcher les gens de mourir. »  - Anakin Skywalker

Dans une scène cruciale – et que je signale comme une de mes préférées – après le massacre, Anakin avoue tout à Padmé et tombe en panne. Christensen déverse ici de manière impressionnante tous les aspects de la personnalité et des émotions d’Anakin, alors que le jeune Jedi essaie de donner un sens à ce qu’il a fait. La séquence s’avérerait importante non seulement pour le voyage d’Anakin, mais aussi pour celui de Christensen.

Anakin revient à Padmé

“Nous avons tous compris que c’était une scène importante pour ce personnage et pour son arc”, se souvient Christensen. “Lorsque nous l’avons répété, nous l’avons essayé de différentes manières. J’ai eu des conversations avec George [Lucas] sur le degré de son angoisse et de son état émotionnel, et en essayant de le trouver. Nous l’avons essayé d’une manière, et je n’avais pas vraiment l’impression de m’y connecter. George s’est approché de moi et nous avons eu une très belle conversation de cœur à cœur. J’ai senti que cette scène était également essentielle dans ma relation avec lui, en ce qui concerne la façon dont nous parlions du travail et du personnage. Nous avons vraiment ouvert notre dialogue, qui s’est ensuite poursuivi dans l’épisode III. Mais oui, cette scène était importante. »

Anakin et Obi-Wan dans les coulisses de la scène de poursuite dans Star Wars : L'Attaque des Clones

“Nous étions très proches et restons proches.” Christensen et McGregor tournent la séquence de poursuite d’ouverture de Star Wars : L’Attaque des Clones.

L’attaque des clones représenté beaucoup de premières pour Christensen. Il n’était jamais sorti de l’Amérique du Nord avant de tourner l’épisode II, qui l’a emmené en Tunisie, en Australie, en Italie et en Espagne. C’était évidemment sa grande pause en tant qu’acteur. Et cela a également présenté Christensen à Ewan McGregor, qui jouait le maître de Skywalker, Obi-Wan Kenobi. Les deux formeraient un lien à l’écran et en dehors. «J’étais le nouveau venu dans le quartier et il s’est mis en quatre pour que je me sente bien accueilli et à l’aise. Je me souviens de la première fois que nous nous sommes rencontrés, il m’a fait un gros câlin et nous nous sommes en quelque sorte bien entendus dès le départ. Je pense que notre relation, à bien des égards, reflétait en quelque sorte la relation de nos personnages à ce moment-là également », dit-il. Ils se sont réunis pour Obi Wan Kenobi, la série limitée qui démarre le 27 mai sur Disney +, ce qui semble être particulièrement important pour Christensen. « Nous étions très proches et restons proches. Nous ne nous étions juste pas vus depuis un petit moment. Mais on s’est réunis avant de commencer le tournage, juste pour se rattraper, et c’était tellement sympa de renouer avec lui », raconte-t-il. “J’aime tellement cet homme.”

Christensen a récemment revu les préquelles en préparation de Obi Wan Kenobilui donnant une chance de réfléchir sur l’expérience et les films eux-mêmes.

«En les regardant à nouveau dans leur ensemble, j’ai été vraiment frappé par la qualité et la profondeur de la narration et la vision de George pour tout cela. C’est tellement nuancé, complexe et stratifié », dit-il. “Vraiment remarquable.”

Anakin dans Star Wars : L'Attaque des Clones

L’attaque des clones sorti le 16 mai 2002, faisant de Christensen un nom familier. L’amour pour le film – et les préquelles en général – n’a cessé de croître au fil du temps. Christensen l’a remarqué.

“C’est comme si ces films avaient une période de gestation, où ils avaient besoin d’un peu de temps pour fermenter dans la psyché publique”, dit-il. “L’accueil que les films ont maintenant, c’est très réconfortant.”

Dan Brooks est écrivain et éditeur de StarWars.com. Il aime Guerres des étoiles, ELO et les Rangers, Jets, Yankees et Knicks de New York. Suivez-le sur Twitter @dan_brooks.

Balises du site : #StarWarsBlog, #ClonesAt20

MOTS CLÉS: Clones à 20 ans, Hayden Christensen, Interviews, Star Wars Episode II : L’attaque des clones (2002)

Leave a Comment