Justin Bieber prie “avec et pour” les victimes de la fusillade de Buffalo avant la représentation dans la ville

Justin Bieber a partagé une prière et un message contre le racisme dimanche, après l’étape de sa tournée mondiale à Buffalo, NY.

Le musicien de 28 ans a publié un clip vidéo d’une minute alors qu’il priait en groupe avec son équipe samedi soir, après qu’un homme armé blanc a tué dix Noirs dans une épicerie de Buffalo.

Il a également partagé un extrait de son set dans lequel il a demandé au public de se joindre à lui dans un moment de silence pour honorer les vies perdues.

Debout dans la solidarité: Justin Bieber a partagé une prière et un message contre le racisme dimanche, avant l’étape de sa tournée mondiale à Buffalo, NY

“PRIER AVEC ET POUR BUFFALO”, a-t-il légendé la sortie, qui a été capturée par Rory Kramer et Evan Paterakis.

Un autre message le montrait en train d’ouvrir son émission en reconnaissant l’attaque raciste alors qu’il disait: “Quoi de neuf Buffalo?” à une foule hurlante.

“C’est un tel honneur d’être de retour ici. Comme nous le savons, il y a eu une tragédie dans la ville, mais ce que nous allons faire ce soir, c’est que nous allons honorer ces gens. J’aimerais que nous puissions juste prendre un moment de silence.

‘Cela signifierait beaucoup pour moi. Nous pouvons donc commencer dès maintenant », a-t-il poursuivi. Il s’arrêta ensuite et baissa la tête.

Certains fans dans le public ont applaudi pendant le moment calme et solennel, incitant la star à le reconnaître plus tard sur les réseaux sociaux.

“Aux personnes qui n’ont pas pu garder le silence pour honorer les vies si tragiquement perdues, je vous exhorte à vous demander pourquoi?” a-t-il écrit dans la légende du message dans lequel il a partagé le clip.

Prise de parole: Justin Bieber est apparu sur Instagram avec un message pour ses 235 millions de followers à la suite de la fusillade de samedi à Buffalo, New York

Prise de parole: Justin Bieber est apparu sur Instagram avec un message pour ses 235 millions de followers à la suite de la fusillade de samedi à Buffalo, New York

Dans un article séparé, il a souligné un autre moment de la nuit dans lequel il a expliqué la signification du nom de sa tournée et de son album, Justice.

‘LE RACISME NE L’EMPORTERA PAS DIEU LE FAIT. NOUS SOMMES AVEC VOUS BUFFALO ET NOUS NOUS TENONS CONTRE CET ACTE DE TERREUR RACISTE », a-t-il écrit en légende.

Plus tôt dans la journée, il a republié un message du producteur de musique Harv, qui fait partie du camp de Bieber. Il a exhorté ses fans à “LIRE S’IL VOUS PLAÎT”.

Le message original de Harv – nom complet Bernard Harvey – a été partagé sur son histoire Instagram avec une police blanche sur fond noir.

Il a commencé, ‘Mon cœur va aux familles qui ont perdu leur [loved] ceux d’aujourd’hui à Buffalo.

Le producteur de musique a noté qu’il se trouvait à proximité de l’incident alors qu’il continuait, “J’étais à 2 pâtés de maisons du tournage quand il [happened].

«Cela aurait pu être moi parce que je suis un NOIR vivant en Amérique. Pourquoi tant de haine ?? C’est [an] cycle maléfique qui tourne en boucle.’

Il l’a suivi avec un emoji au cœur brisé pour mettre l’accent sur ses sentiments.

Repost: La pop star de 28 ans a republié un message du producteur de musique Harv, qui fait partie du camp de Bieber.  Il a exhorté ses fans à

Repost: La pop star de 28 ans a republié un message du producteur de musique Harv, qui fait partie du camp de Bieber. Il a exhorté ses fans à “LIRE S’IL VOUS PLAÎT”

On ne sait pas qui, mais quelqu’un d’autre a ajouté plus de réflexions au message original, et Bieber l’a partagé sur son profil Instagram.

La note ajoutée disait: «Reconnaissant pour la sécurité de l’équipe Bieber aujourd’hui, mais il y a dix autres familles qui souffrent à cause d’un acte de violence insensée ENCORE aux mains du racisme. Le tireur, 18ans, 18 !!!!’

Après un espace, il a continué, ‘Si vous avez déjà [found] vous disant que vous en avez marre que Justin Bieber partage le message de la justice dans chaque ville ou le partage à plusieurs reprises sur son compte ici, c’est pourquoi il le fait. ‘

L’auteur du message faisait référence à l’actuel Justice World Tour de Bieber, où il a été rejoint par Harvey.

La note de service poursuivait: “Quand vous l’entendez dire” Le racisme, c’est le mal “, ce n’est pas seulement un slogan pour vendre un sweat à capuche.

“C’est parce que trop de gens vivent encore leurs jours avec un cœur plein de cette haine, de ce racisme, de ce mal et qui peuvent conduire à des événements déchirants comme ceux que nous avons vus aujourd’hui.”

Les pensées sincères ont continué: «Tant de choses demandent encore à être changées. Je me demande quand est-ce que c’est assez pour les gens au pouvoir de dire, c’est assez.

« Combien doivent mourir ? J’ai peur de connaître la réponse. Ces familles et ceux qui marchent quotidiennement dans la peur à cause de cela sont très présents dans mes pensées ce soir! ‘

Et enfin, la personne a encouragé Justin à “continuer à parler”.

“Si vous touchez une personne et qu’elle voit le mal dans ses manières, c’est une personne de moins dont les actions entraîneront la violence aux mains du racisme.”

Le suspect : Payton Gendron, 18 ans, de Conklin, NY, a plaidé non coupable de meurtre au premier degré.  Il est détenu sans caution et risque la prison à vie.  Il doit revenir au tribunal jeudi

Le suspect : Payton Gendron, 18 ans, de Conklin, NY, a plaidé non coupable de meurtre au premier degré. Il est détenu sans caution et risque la prison à vie. Il doit revenir au tribunal jeudi

Un adolescent armé qui aurait assassiné dix personnes dans un supermarché de Buffalo a planifié l’attaque pendant des mois avant de conduire pendant trois heures pour mener à bien la vile embuscade qui aurait été motivée par sa haine des Noirs.

Des agents fédéraux ont interrogé les parents de Payton Gendron, l’adolescent accusé d’avoir tiré un barrage de 50 coups de feu sur le supermarché qui a fait 10 morts, a indiqué dimanche un responsable de l’application des lois.

Gendron, 18 ans, de Conklin, NY, a plaidé non coupable de meurtre au premier degré après l’attaque de samedi. Il est détenu sans caution et risque la prison à vie.

.

Leave a Comment