L’administrateur de la NASA est optimiste quant au soutien de la Russie sur l’ISS ; cite l’amitié de l’époque de la guerre froide

L’administrateur de la NASA, Bill Nelson, a fait preuve d’optimisme quant à savoir si la Russie continuera à soutenir la Station spatiale internationale (ISS) au-delà de 2024. Lors d’une conférence de presse tenue plus tôt dans la journée, Nelson a déclaré “J’ai confiance” quant à la possibilité d’une confiance russe en citant la relation de l’Amérique. avec Moscou qui remonte à l’époque de la guerre froide.

“J’ai confiance parce que, regardez l’histoire. Au milieu de la guerre froide avec l’Union soviétique, 1975. Un vaisseau spatial américain et un vaisseau spatial soviétique se sont rencontrés et amarrés (à la station spatiale) et ces équipages sont devenus des amis rapides pour toujours” , a déclaré Nelson.

Il a même rappelé le cas où l’astronaute de la NASA Thomas Stafford a rendu hommage au commandant soviétique Alexei Leonov à Moscou après le décès de ce dernier en 2019. “Je vois ça en ce moment, je vois la relation professionnelle entre les Russes à bord (de l’ISS). Je vois la convivialité entre les deux équipages… au contrôle de mission à Moscou et aussi à Houston”.

Nelson mentionne l’arrivée de Mark Vande Hei dans un vaisseau spatial russe

Soulignant davantage le potentiel de la coopération spatiale avec Moscou, Nelson a déclaré que la NASA était prête à échanger des équipages pour faire voler des cosmonautes russes dans son vaisseau spatial et des astronautes de la NASA dans des fusées Soyouz. Il a également mentionné Mark Vande Hei, qui est revenu de la station spatiale après avoir passé 355 jours dans l’espace dans un vaisseau spatial russe le mois dernier. “Mark Vande Hei vient de rentrer après un an dans l’espace. Il est revenu avec son équipage. Qui était son équipage ? Le Soyouz et ils viennent d’atterrir au Kazakhstan”, a déclaré le chef de la NASA.

Il a enfin ajouté que malgré l’évolution de la situation en Ukraine “en raison des décisions politiques prises par le président de la Russie”, il voit que les relations professionnelles avec la Russie resteront inchangées. La prédiction de Nelson pourrait être vraie puisque la Russie, le 25 avril, a effectué une correction de trajectoire de la station spatiale pour la sauver des débris spatiaux. Roscosmos a effectué une manœuvre au cours de laquelle l’orbite de la station spatiale a été relevée d’environ deux kilomètres.

Cela a été révélé par le directeur général de Roscosmos, Dmitri Rogozine, qui avait menacé de mettre fin à sa coopération dans l’espace, citant les sanctions économiques imposées à la Russie pour avoir envahi l’Ukraine.

.

Leave a Comment