US House adopte un important projet de loi sur les dépenses de conservation de la faune

Un projet de loi visant à conserver les espèces menacées – du pic à cocarde rouge à la moule à tabatière – a été adopté par la Chambre des États-Unis lors d’un vote de 231 contre 190 mardi.

Le Recovering America’s Wildlife Act créerait un fonds annuel de plus de 1,3 milliard de dollars, accordé aux États, territoires et nations tribales pour la conservation de la faune sur le terrain. Bien que les espèces menacées aient été définies et protégées en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition depuis 1973, cette loi ne fournit pas de financement solide pour maintenir de manière proactive leur nombre.

Cet effort intervient alors que les scientifiques et les organisations internationales tirent la sonnette d’alarme sur l’accélération du déclin des espèces.

“Trop de gens ne réalisent pas (…) qu’environ un tiers de notre faune court un risque accru d’extinction”, a déclaré la principale marraine de la Chambre, Debbie Dingell, une démocrate du Michigan, faisant écho à une étude récente sur le changement climatique.

Aux États-Unis, il existe plus de 1 600 espèces en voie de disparition ou menacées, selon le US Fish and Wildlife Service, mais les agences d’État ont identifié plus de 7 fois ce nombre nécessitant une aide à la conservation dans leurs plans d’action pour la faune.

“L’essentiel est que lorsque nous sauvons la faune, nous sauvons pour nous-mêmes”, a déclaré Collin O’Mara, PDG de la National Wildlife Federation, qui soutient le projet de loi. Il a déclaré que la perte d’espèces menaçait tout, des insectes qui pollinisent les plantes de la chaîne alimentaire à la vie marine qui aide à isoler les côtes des ondes de tempête.

Le projet de loi modifierait une loi de 1937, la loi Pittman-Robertson, qui a été adoptée en réponse à la diminution des espèces de gibier et de sauvagine. Cette loi permet aux États de taxer les fournitures de chasse pour payer la restauration de la faune et de l’habitat, mais cet argent n’est pas suffisant pour faire de même pour les espèces non gibier, selon les Pew Charitable Trusts.

La loi investirait également davantage dans la conservation que le programme existant pour les espèces non gibier menacées, appelé State Wildlife Grant Program, qui a accordé aux États un total de 56 millions de dollars cette année.

Reste une pierre d’achoppement majeure : comment payer cet investissement.

Les partisans continuent de préciser les détails, tandis que des critiques tels que Rep. Bruce Westerman (R-AR) a qualifié le projet actuel de “malheureusement imparfait” car il créerait un nouveau programme de dépenses permanent. Il a exhorté les membres à voter contre.

Le projet de loi exigerait que 15% de tous les fonds de conservation soient consacrés à la restauration des populations d’espèces en voie de disparition inscrites sur la liste fédérale.

Lundi, la Maison Blanche a publié une déclaration, affirmant qu’elle “soutient fermement” les objectifs du projet de loi.

La législation d’accompagnement au Sénat a 16 co-parrains du GOP.

Droits d’auteur 2022 NPR. Pour en savoir plus, visitez https://www.npr.org.

.

Leave a Comment